Pauline - Je lis donc je suis

Les derniers articles publiés :
Catégorie : lecture
choisissez la rubrique qui vous intéresse

11 janvier 2015

Je suis libre. Je suis Charlie.


Bonjour à tous.

Aujourd'hui comme vous le voyez, j'ai envie et besoin d'écrire un article particulier. Je tiens à revenir sur les évènements du 7 janvier 2015, notre "11 novembre" comme je l'ai entendu plusieurs fois à la radio. Mais attention, avec cet article, je ne souhaite en aucun cas attiser la haine, attirer les commentaires racistes. Je souhaite juste exprimer ma colère envers l'atteinte à la liberté d'expression, ma tristesse à cause de toutes ces personnes décédées, mon soutien aux familles et aux proches, et plus que tout je veux que le monde se souvienne de ce qui s'est passé. Je ne suis pas une politique, je ne suis pas assez âgée pour juger pleinement les actes et réactions de certains. Mais je sais que cet attentat m'a marquée au fer. J'ai perdu l'envie de lire, d'écrire des articles, de faire des vidéos depuis quelques jours - si ce n'est de parler du 7 janvier. Je suis horrifée, dégoûtée, triste et écoeurée de voir que ce genre d'acte a été produit. On ne tue pas au nom d'une religion. On ne tue pas car des personnes ont pris un crayon et ont caricaturé, des personnes qui étaient libres. Et l'horreur a continué les jours suivants, des fusillades, prises d'otages, encore des morts et des blessés.

Grâce à cet article je vous invite également à vous mobiliser. Que vous soyez Charlie ou non, j'espère que vous comprennez que cet attentat a des conséquences très graves. Alors allez aux rassemblements organisés dans les grandes villes, mettez vos bougies aux fenêtres, aux balcons. Partagez le hastag #Jesuischarlie #Jesuisflic, changez vos photos de profil, de couverture. Achetez le prochain Charlie Hebdo (je vous le rappelle : tous l'argent récolté sera versé aux familles des victimes). Prennez vos crayons et dessinez. Exprimez-vous. Restez libres.

Charlie.

Petits mots :

  1. Notre "11 septembre" en référence au attentat du 11 septembre 2001 aux États-Unis qui était d'une tout autre envergure, ce qui fait que je ne comprend pas la comparaison, bien que les deux évènements soit tragique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, les deux attentats sont très différents, mais sont tous les deux graves et d'une importance mondiale, ou du moins ont sucité une réaction de la part de beaucoup de personnes. Mais je ne suis pas la mieux placée pour te répondre.

      Supprimer
  2. Je comprends que cet évènement te marque, d'ailleurs, il va laisser une trace à chacun d'entre nous. J'ai un peu plus de recul par rapport à ça, car je suis en Suède et donc moins touchée médiatiquement. Actuellement, je suis en colère mais également fière de dire que je suis française quand je vois le nombre de personnes qui se sentent concernées par cet attentat, et qui montrent leur soutien aux familles des victimes. C'est une piètre manière de commencer l'année et j'espère que cette attaque terroriste ne va pas engendrer la haine et l'intolérance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, le plus grave dans tous ça ce sont les amalgames.. J'ai une amie musulmane au lycée qui ne se sentait vraiment pas bien le 8 janvier.

      Supprimer
  3. Je ne cautionne pas non plus la violence et l'acte de ces deux personnes. C'était barbare! Mais aussi, étant musulman, je condamne aussi les écrits de ce journal. Tu ne seras peut-être pas d'accord avec moi mais je vais dire les choses telles qu'elles sont. Je suis d'accord pour la liberté d'expression mais pas quand on sait qu'elle va atteindre 3 milliards de personnes. Quand le fameux Dieudonné a caricaturé des juifs on en a fait toute une polémique mais on caricature un prophète et tout le monde se met à crier liberté d'expression. Je vais peut-être faire des fâcheux mais c'est ainsi que je vois les choses. La liberté d'expression doit avoir des limites. Ce n'est pas parce que je suis musulman que je dis cela, si cela avait été des juifs ou des chrétiens je dirais la même chose. Encore une fois je condamne radicalement cet acte de barbarie, il n'avait pas lieu d'être. Comme l'a dit une personne "Le dessin par le dessin, la plume par la plume et non pas par la haine".

    RépondreSupprimer

Je lis & je réponds aux commentaires !