Pauline - Je lis donc je suis

22 mars 2015

Une journée particulière | Anne-Dauphine Julliand

Ayant lu le précédent roman de l'auteur durant les vacances d'hiver, j'avais très envie de savoir ce qui était arrivé à la famille Julliand. En effet dans Deux petits pas sur le sable mouillé, Anne-Dauphine nous raconte le tsunami qui a renversé sa vie : sa petite fille de deux ans, Thaïs, est atteinte d'une maladie orpheline dont aucun traitement n'existe. On assiste donc à la vie de Thaïs, une courte mais belle vie. Ce premier roman m'avait beaucoup émue.



Le 29 février est une date qui n'existe que tous les quatre ans. C'est aussi le jour de naissance de Thaïs - la petite princesse d'Anne-Dauphine Julliand -, atteinte d'une maladie génétique orpheline. Thaïs a vécu trois ans trois quarts. Elle a eu une courte vie, mais une belle vie. Le jour où le 29 février réapparaît sur le calendrier, Anne-Dauphine s'offre une parenthèse, sans travail ni obligations. Elle veut vivre pleinement cette journée particulière: Thaïs aurait eu huit ans ! Le passé se mêle au présent. Chaque geste, chaque parole prend une couleur unique, évoque un souvenir enfoui, suscite le rire ou les larmes.

Anne-Dauphine Julliand aime à penser qu'il est possible de gravir des montagnes en talons hauts. Elle a le talent de croquer les émotions de tous les jours. Elle nous raconte sa vie, Loïc, ses fils Gaspard et Arthur, mais aussi Azylis, son autre princesse, malade elle aussi.
C'est une leçon de bonheur et une merveilleuse histoire d'amour, qui se lit d'un souffle, le coeur au bord des larmes.

-------------------------------

Même chose pour Une journée particulière, qui est un roman de 200 pages mais centré sur une seule et même journée : le 29 février, date de naissance de Thaïs. J'ai été émue dès le début grâce à l'écriture simple mais touchante d'Anne-Dauphine, qu'on suit dès son réveil jusqu'au soir. Tout le monde peut lire ce roman même sans avoir lu le précédent car l'auteure revient facilement sur les évènements qui se sont déroulés depuis l'annonce de la maladie de Thaïs.

Anne-Dauphine a pris beaucoup de recul depuis la mort de sa fille et c'est pourquoi j'ai trouvé ce roman plus intéressant. Certaines phrases ou prises de consciences de l'auteur sont très émouvantes et délivrent un beau message d'amour. Cependant le roman prennait parfois un air d'essai philosophique, ce qui m'a un peu déçue puisqu'il perd ainsi sa fluidité et simplicité. Egalement, l'auteur revient très voire trop facilement sur le passé, raconte encore et encore les moments clés de la vie de Thaïs. Je comprends bien que c'était une bonne façon de fluidifier son roman mais j'ai fini par m'en lasser. Elle reprend très souvent des choses qui nous ont déjà marquées et y ajoute sa petite touche philosophique : le schéma devient vite répétitif.

Malgré les deux inconvénients que je viens de vous citer, j'ai beaucoup aimé ce roman très émouvant. Impossible de se mettre à la place d'une maman qui a perdu son enfant mais je pensais à ma mère à moi et ce qu'elle pouvait éprouver si c'était son cas... Je vous conseille donc grandement les romans d'Anne-Dauphine Julliand, pour son écriture simple et fluide, pour son histoire belle et intéressante. Les adolescents comme les adultes peuvent apprécier ces lectures !




Éditions J'ai lu
Témoignage
Paru en 2013

Petits mots :

  1. Le premier livre de l'auteur a été un vrai ouragan pour moi. Je ne savais pas qu'il existait une 'suite', mais je la lirai sans hésitations malgré les petites zones d'ombres que tu as relevées.

    RépondreSupprimer

Je lis & je réponds aux commentaires !