Pauline - Je lis donc je suis

8 janvier 2017

Samedi 14 novembre ━ Mon avis en demi teinte

Cela fait deux ans maintenant qu'ont eu lieu les attentats à Charlie Hebdo. Mais cette triste date n'est malheureusement pas la seule. Et si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce que je vous présente le roman Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot, qui, vous l'aurez compris, évoque les attentats du 13 novembre 2015.


Il s'agit ici du premier roman de l'auteur paru chez les éditions Sarbacane, dans leur collection Exprim'. C'est également un roman différent de ceux auxquels nous a habitués Vincent Villeminot ; c'est un auteur majoritairement jeunesse, avec de nombreux romans fantastiques ou dystopiques (les sagas Instinct, Réseaux, mais aussi U4.Stéphane et Les pluies). Samedi 14 novembre, quant à lui, est non seulement pour les adolescents, mais également pour les adultes. Le cadre du roman est donc réel, même si l'histoire est bien une fiction.

Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d'un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s'en sort indemne. Il quitte l'hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d'un passager. Il reconnaît le visage de l'un des tueurs et décide de le suivre.

Avant toute chose, je dois l'avouer, il m'a été difficile de rédiger cet article. Vincent Villeminot expose ici son point de vue sur les évènements, mûri et réfléchi, et je ne souhaite en aucun cas le critiquer. D'une part, je n'ai rien "préparé", mais d'autre part parce que j'ai l'impression de ne pas avoir assez de recul, ou de ne pas être assez mature pour parler des attentats, et du point de vue de l'auteur. Ainsi, je ne vous parlerai pas de ce qui est est écrit (je vous parlerai tout de même de l'histoire, mais vous avez compris ce que je veux dire), mais plutôt de la façon dont c'est écrit. Vous me suivez ?

Le roman est très particulier et cela a bien failli me perdre au début. Tout d'abord, le livre s'articule en plusieurs actes dans lesquels l'histoire suivie est celle de B., le personnage principal. Ensuite, tout comme au théâtre, quelques entractes entrecoupes les différents actes et mettent en scènes plusieurs personnages, ainsi que leur réaction face aux évènements. A vrai dire, ce procédé est plutôt intéressant et bien utilisé ici, puisqu'il permet à Villeminot d'exploiter différents points de vue, différentes manières de penser et de vivre les choses, et donc d'exprimer une fois de plus son opinion. Mais dans tout cela, ce qui m'a vraiment perturbée, c'est l'écriture un peu "décousue". Les phrases sont courtes, tout fuse rapidement et dans tous les sens ; le rythme est donc hâché, les verbes sont tantôt au passé, au présent ou au futur, et surtout, la narration est très impersonnelle. En effet, on ne connaît pas le prénom du personnage principal, seulement identifié par son initiale, et la narration à la troisième personne intensifie un peu plus la distance entre le lecteur et le roman.

Cependant, cette énumération de défauts n'en est pas vraiment une. Après m'y être habituée, je me suis rendue compte que de cette façon, Vincent Villeminot retranscrit parfaitement bien ce qui pouvait se passer dans la tête de B., et des autres personnages. Ici, il ne s'agit pas d'une histoire qui nous est racontée, non : nous sommes au cœur des pensées des personnages. Nous vivons directement les évènements, nous "sommes" B.

« Et toi, comment tu le regardes, l'espoir ? »

Au niveau de l'histoire, je dois vous avouer que certaines scènes sont... étranges. J'ai énormément de mal à les qualifier. C'est parfois assez frustrant de lire certains passages, tandis que certains m'ont gênée ou m'ont paru absurde. Cependant, je considère Samedi 14 novembre comme un bon roman, mon avis s'étant plus porté sur l'écriture que le contenu. De plus, Vincent Villeminot y évoque la peur, la mort, l'ambiance est souvent pesante, et pourtant, on en retient un message positif emprunt d'espoir.

Alors pour conclure, je ne souhaite pas vous pousser à découvrir ce roman. Oui, j'ai bien aimé, mais cet avis est tout de même en demi-teinte. C'est une lecture très personnelle et mon point de vue est vraiment complexe (je n'ai jamais autant galéré pour vous écrire une chronique !). Ainsi, lisez ce roman si vous en avez vraiment envie, et si vous voulez une lecture sortant de l'ordinaire, qui vous fait réfléchir, qui est grave, triste mais également porteuse d'espoir, Samedi 14 novembre pourra sans doute vous plaire. Je pense que les avis seront très différents. Certains seront très touchés tandis que d'autres pourront détester !

Pour ma part (et promis, je conclus pour de vrai), je suis heureuse de l'avoir lu. Je suis également heureuse qu'un auteur jeunesse écrive sur le sujet (tout comme Arnaud Cathrine l'a déjà fait au sujet de janvier 2015 avec A la place du cœur). Enfin, j'aimerais beaucoup rencontrer Vincent Villeminot, pour lui poser quelques questions, discuter de certains points... Et lui dire que j'adore ses romans, haha ! #modefangirlactivé

Allez-vous lire ce livre ? Et si vous l'avez déjà fait, qu'en pensez-vous ?

Plus d'informations

Publié aux éditions Sarbacane, collection Exprim'
Vincent Villeminot
Paru en 2016

J'ai reçu ce roman en partenariat. J'adresse donc un grand merci aux éditions Sarbacane qui m'ont permis de le découvrir !

Découvrir les autres romans des éditions Sarbacane
Découvrir les autres romans de Vincent Villeminot
Le site des éditions Sarbacane

Petits mots :

  1. L'idée est vraiment originale et le résumé me tente bien, mais je ne pense pas qu'il me plaira et je ne pense pas le lire :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, il ne faut jamais dire ça! D'autant plus que le résumé te plaît! Attends un peu, et si tu en as l'occasion empruntes-le à la bibliothèque où à un de tes amis :)

      Supprimer
  2. J'aimerais bien le lire pour me faire mon propre avis, pour voir si j'aimerais totalement ou non ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est typiquement le genre de roman où les avis sont tous très différents! Du coup n'hésite pas à me dire si tu l'as aimé si jamais tu le lis!

      Supprimer
  3. Bonsoir à tous! Je suis sincèrement désolé de cette longue absence mais comme j'ai pu vous le dire il y a peu je connais quelques soucis perso. Quoi qu'il en soit je vous amène aujourd'hui une nouvelle chronique, il s'agit de "Journal de Mia Tome 1: La grande nouvelle" de Meg Cabot chez Hachette Livre:

    - http://tinkerbells-readings.blogspot.fr/2017/01/journal-de-mia-tome-1-la-grande.html

    Voila, j'espère vous amenez dès demain ma chronique bilan du mois de décembre 2016.

    Bonne lecture, bonne soirée et bonne année (en retard je sais)

    Tinkerbell.

    RépondreSupprimer

Je lis & je réponds aux commentaires !