Nos vies suspendues : une déception


Nos vies suspendues est un roman sur lequel j'ai du mal à poser des mots. Avant de le lire, je ne connaissais ni l'auteure, ni le roman. Et si j'avais lu le résumé, je n'avais pas réalisé quel était le thème abordé : le viol.

Que faire, quand la justice ne vous rend pas justice ?Trois ans, déjà. Trois ans qu'Anis court pour ne plus qu'on la rattrape. Trois ans que Nora a préféré ralentir, pour s'arrêter de penser. Trois ans que Milan s'en veut de n'avoir rien pu faire. Trois ans que Steven a fermé les yeux, et qu'il avance dans le noir. Cette nuit-là les a marqué à jamais. Et chacun doit réapprendre à vivre, avec cette voix intérieure qui ne les quitte pas. Cette voix qui ne cesse de grandir et qui ne s'arrêtera pas de parler. Pas tant que les coupables n'auront pas payé. Alors que le passé ne leur laisse aucun répit, comment retrouver le fil de leurs vies suspendues ?

Tout d'abord, ce qui m'a plu, c'est que Charlotte Bousquet nous propose plusieurs points de vue, aussi bien du côté des victimes que des coupables. On suit principalement Anis, jeune fille déterminée mais très froide et détachée depuis l'horreur qu'elle a subi. Elle se retrouve seule contre tous : les garçons qui l'ont violée, le jugement qui n'est pas en sa faveur. Nora, la seconde victime, se perd dans sa tristesse et ne veut plus se battre pour que justice soit faite. J'ai plus été touchée par Nora que par Anis. L'auteure arrive parfaitement bien à nous transmettre le désespoir de la jeune fille, ses sentiments, sa solitude, et son seul réconfort : la nourriture. Voir à quel point Nora a été brisée fait mal au cœur.

« On ne cherche jamais.
Ni à être battu.
Ni à être violé.
C’est n’importe quoi. »

Cependant, plusieurs choses m'ont empêchée d'apprécier pleinement ma lecture et d'être touchée par l'ensemble du roman. Dans un premier temps, l'ensemble du roman était assez brouillon : on passe d'un personnage à l'autre sans qu'il y ait une réelle suite logique. D'ailleurs, il y a tellement de personnages qu'on finit par s'y perdre. Ensuite, la narration est assez perturbante : si la majorité du roman est à la première ou la troisième personne, les chapitres consacrés à Nora sont adressés à la seconde personne, et on retrouve régulièrement des pages sous la forme de poèmes... dont je n'ai toujours pas compris le but ou encore moins la signification. Enfin, l'auteure aborde une sorte d'enquête policière au sein de son histoire. J'ai d'abord été intriguée, mais très rapidement j'ai déchanté en comprenant qu'il n'y avait aucun lien avec l'histoire principale.

Bref, Nos vies suspendues est un roman avec un gros potentiel, mais qui ne rempli malheureusement pas mes espérances. Si la diversité des personnages est intéressante, j'ai été perdue par la narration étrange, l'histoire secondaire sans lien, et surtout, la fin très décevante qui sort complètement du cadre réaliste du roman. J'espère qu'il saura plaire à d'autres !

PS : ce roman est une de mes lectures de l'année 2019 !

8 commentaires:

  1. Je pense que comme toi, ça m'aurait dérangé ces changements de narration...
    En tout cas, le thème abordé est poignant et c'est dommage que tu n'aies pas réussi à apprécier ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis vraiment désolée de ne pas avoir apprécié entièrement ce roman ! Malheureusement, plusieurs petits détails sont venus entacher ma lecture...

      Supprimer
  2. Je ne peux pas lire de livres avec ce type de thèmes... Je trouve ça très dommage que les maisons d'éditions ne mettent pas plus d'avertissements, si je n'avais pas lu ta chronique je ne l'aurais jamais su ><

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, cela peut être difficile à lire parfois.
      On se rend rapidement compte du thème évoqué, dès les premières pages (regarde la photo principale de l'article)

      Supprimer
  3. Ce livre a l'air d'aborder un thème intéressant mais, ta chronique me refroidit un peu... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut te rassurer, j'ai aussi lu de bons avis sur ce roman :)

      Supprimer
  4. Ça m'étonne de voir l'auteure dans ce registre, je n'ai lu qu'un livre d'elle mais dans le genre fantasy.
    Ce n'est pas le genre de thème qui me botte en littérature et vu les points négatifs que tu soulèves, je ne lirai pas. En plus, je n'avais déjà pas été convaincue par le style de l'auteure dans le premier tome de La Peau des rêves.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'hésitais à découvrir les autres romans de l'auteure, justement pour la voir dans d'autres genres, mais finalement, je vais peut-être passer mon tour ^^

      Supprimer

Je lis et je réponds aux commentaires !

Créé par Pauline LF. Fourni par Blogger.