Et le désert disparaîtra | Une ode à la nature


Après avoir fait la rencontre de Saskia, puis Abi et Déborah, c’était pour moi dans la logique des choses de lire “Et le désert disparaîtra”, le court roman de Marie Pavlenko publié en 2020. Si le thème principal du roman, l’écologie, m’a tout de suite intéressée, j’ai ensuite été un peu refroidie par les critiques en demi-teinte. Plus d’un an après sa sortie, je suis heureuse de pouvoir enfin me forger mon propre avis sur ce roman !
 
Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c'est une charge d'homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.
 
Le monde futuriste et inquiétant décrit par Marie Pavlenko n’est pas sans rappeler celui d’Aurélie Wellenstein dans “Mers mortes”. Disparition des animaux, assèchement des cours d’eau, horizon désertique et atmosphère aride : la perspective d’un tel avenir fait froid dans le dos. Toutefois, nous n’en savons pas énormément dans ce petit roman, que ce soit la description des mystérieuses villes et leur fonctionnement, le marché et l’exploitation du bois, abattu par la tribu de Samaa, ou encore ce qui a conduit le monde à cet univers de sable brûlant et roches escarpées à perte de vue.
 
Le petit nombre de pages peut donc frustrer certains lecteurs qui n’auront pas de réponse à toutes leurs questions, ou qui auraient aimé voir les choses approfondies. Toutefois, je n’en ai pas été dérangée : au contraire, j’ai pris le temps d’apprécier le voyage proposé par Marie Pavlenko, j’en ai savouré les phrases et me suis délectée de chacun de ses mots. Bien que court, j’ai complètement été happée par ce récit qui a résonné en moi à de nombreuses reprises.

“Elle tisse sa robe de racines.
Elle enfante, et perd ses enfants de trop de soleil.
Elle boit et saigne.
Naïa est comme ma mère.”
 
Enfin, j’ai beaucoup aimé voir Samaa évoluer tout au long du récit. Cette évolution se remarque sur plusieurs plans : elle apprend à s’adapter au nouvel univers auquel elle est confrontée, qui lui est au premier abord inconnu, hostile et dangereux. Sans compter qu’elle est seule pour se débrouiller ! Ses découvertes au fil des jours sont à la fois amusantes et touchantes à lire - notamment celle concernant les bourgeons. Pour finir, j’ai beaucoup aimé suivre sa relation et le cours de sa pensée vis-à-vis de la nature, des arbres, de leur rôle et surtout du fait qu’il s’agit de véritables êtres vivants.
 
Bref, “Et le désert disparaîtra” est court mais saisissant ! Roman engagé et féministe, il m’a beaucoup plu. Je vous invite ainsi chaudement à découvrir à votre tour cette histoire, pour la prise de conscience de Samaa, les messages qu’il transmet et pour ce récit immersif. Un joli coup de cœur !
 
En quelques mots : 
+ le rapport avec la nature, son importance qui est soulignée 
- le livre est court : quelques questions restent sans réponses

Ma note : 4/5


L'avis de Laura & Marinette sur ce roman

10 commentaires:

  1. Ce roman est dans ma PAL car j'ai vraiment envie de découvrir la plume de Marie Pavlenko, dont j'entends beaucoup de bien ! Tu me donnes bien envie de me lancer. Je vais de ce pas lire ta chronique sur Un si petit oiseau ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se lit très vite en plus, n'attends plus ! :D J'espère aussi te donner envie de lire Un si petit oiseau, il est magnifique <3

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les livres de Marie Pavlenko (enfin les 2 que j'ai lu mdr…), donc je suis curieuse de découvrir ce roman. En plus, ta comparaison avec "Mers mortes" que j'avais adoré me donne encore plus envie de le lire (même si cela ne sera sûrement pas la même ambiance)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ce n'est pas du tout la même ambiance ahah ! Mais si tu as aimé les autres romans de l'autrice j'ai bon espoir que celui-ci te plaise tout autant :)

      Supprimer
  3. Je suis pas mal intriguée, déjà parce que la comparaison avec Mers mortes que je rêve de lire m'interpelle ^^ En plus, il a l'air court et passionnant, intéressant pour ses messages, merci pour cette découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de te faire découvrir ce livre ! :D
      Et j'espère que tu pourras bientôt lire Mers mortes, je l'avais beaucoup aimé !

      Supprimer
  4. Ce roman semble vraiment sympa surtout de part les messages qu'il transmet. J'espère juste qu'il ne sera pas comme Mers mortes que je n'ai pas trop aimé 😅

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela peut te rassurer, c'est surtout au niveau de l'univers que j'ai trouvé des similitudes avec Mers mortes, mais ça s'arrête là ! L'histoire et les personnages sont complètement différents :)

      Supprimer
  5. Je pense qu'on a déjà eu l'occasion d'en discuter mais Marie Pavlenko est l'une de mes autrices préférées (peut-être même mon autrice préférée? Je lis tous ses romans depuis ma découverte de Saskia en 2013 et j'ai adoré la totalité de mes lectures). Je partage totalement ton avis sur celui-ci, j'aurais aimé un roman plus long mais je suis tout de même très satisfait de ma lecture et du message que fait passer Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en effet je me souviens de ça ! :D
      Je suis contente de voir qu'on partage le même avis positif sur ce livre !

      Supprimer

Je lis et je réponds aux commentaires !

Créé par Pauline LF. Fourni par Blogger.